vendredi 25 avril 2014

crème hydratante : pas à pas - épisode 1

Avant propos

Je vais vous expliquer comment je procède pour me faire une crème hydratante : la recette est le fruit de plusieurs tests et me convient parfaitement. Mais chaque peau est différente et j'ai dû essayer 3 ou 4 recettes avant de trouver les proportions qui me conviennent. Le but de ce pas à pas est de vous montrer les bases, le matériel et les techniques que j'utilise ... il existe sur internet bien d'autres recettes, mais aussi des livres ...

nécessaire du petit chimiste !

Matériel :

- 2 bols en verre (ou inox), 1 mixeur plongeur, cuillères

- Le mixeur n'est pas obligatoire. Pour des raisons d'hygiène, le mieux est qu'il ne serve qu'à ça. Il se trouvait que j'en avais 2 (ahhh, la fièvre acheteuse !! pas bien !) . A la place, un bon fouet en métal inox peut suffire, mais il faudra donner un peu plus de soi !

- des liquides : une crème n'est ni plus ni moins qu'une bonne mayonnaise avec de l'huile et de l'eau.

- l'huile : toute huile végétale peut servir. A retenir : tout ce qui se mange peu se mettre sur la peau (l'inverse n'est pas vrai, attention !). Quitte à faire sa crème soi-même autant prendre des produits de qualité (première pression à froid) et bio. L'huile de tournesol (oui, oui celle pour frire) peut être une très bonne base à laquelle on peut ajouter des huiles plus rares (donc plus chères) mais ayant des propriétés recherchées. Aujourd'hui, j'ai pris ce que j'avais sous la main : de l'huile d'olive (toujours celle qui sert à la cuisine), qui est une très bonne huile riche, nourrissante et riche en vitamines A, B, C et E. Mais parfois j'utilise de l'huile de germe de blé très riche en vitamine E et donc très bon antiride ...

- l'eau : comme vous le voyez, j'ai pris de l'eau du robinet filtrée que j'ai bouilli pour des raisons d'hygiène. Si vous y tenez, vous pouvez prendre des eaux minérales, certaines ont des vertus cicatrisantes (recherchez alors les eaux de stations thermales).

La crème est une émulsion : c'est un mélange intime entre de l'huile (hydrophobe) et de l'eau (hydrophile par nature). Ce mélange n'est pas stable et comme la vinaigrette ces 2 phases ont tendance à se séparer. Si vous voulez donc que la crème tienne dans le temps, il faut un émulsifiant. Mais pas d'inquiétude, la cire d'abeille (en photo) est un excellent émulsifiant. Par ailleurs, la cire d'abeille nourrit et protège la peau.


Pour améliorer la qualité de votre crème vous pouvez aussi ajouter des huiles essentielles. Alors attention, ces produits très forts sont à utiliser avec précaution : les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées en présence d'enfants de moins de 3 ans et de femmes enceintes. En cas de doute (maladies chroniques, ...) demander avis auprès d'un médecin ou d'un pharmacien. Il y a plein d'informations sur le net, parfois contradictoires. J'utilise pour faire mes choix un livret que m'a remis mon pharmacien, rédigé par un laboratoire fabriquant ces produits. Je ne peux que vous conseiller d'être prudent sur les infos que vous trouverez sur le net : croisez et vérifiez ...

Et pour la conservation : vitamine E pour les produits huileux, huiles essentielles antiseptiques (petit grain, tea-trea ...), extrait de pépin de raisin pour les produits aqueux.


des contenants finaux : voyez, ici, ce ne sont que des pots récupérés. Je n'en ai qu'un en verre. Donc si certains ont des pots à crème en verre, je suis preneuse. Vous pouvez aussi prendre des pots à conserves ...






Un plan de travail bien dégagé et propre ...







un torchon propre et fraichement repassé.

Tous les contenants ou outils qui seront mis en contact avec les produits seront ébouillantés et mis à sécher dessus ...





Et évidemment, votre grimoire de potion (euh, livre de recettes). Vous allez probablement avoir quelques écueils. Il est donc très utile de noter ce qui marche et ce qui marche pas ...






BONNES TAMBOUILLES !!!

à demain pour la suite ...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire