lundi 7 mars 2016

Planter des arbres zéro déchet !

Lors de la présentation de mon jardin, je vous avais fait part du chantier de cet hiver : l'abattage de 4 pins. Pour les remplacer, j'ai décidé de planter des arbres fruitiers.

Pour planter un arbre il vous faudra :


1 -  un arbre (trivial !)

J'ai choisi des scions : jeunes arbres fruitiers, greffés d'un an. Ils seront plus long à fructifier mais prendront mieux et surtout sont BEAUCOUP moins cher que les arbres déjà formés.

Je les ai pris à "racines nues". Cela veut dire sans terre, sans pot en plastique, tout nus des racines quoi ...

2 avantages : ils sont BEAUCOUP moins chers que les arbres en pot et ils sont sans pot, donc "sans emballage" et c'est important le sans emballage.

inconvénients : il faut les planter dès l'achat ou les mettre en "jauge" (dans un trou provisoire, plutôt à l’abri du froid, des vents ...). On ne peut les planter que l'hiver. Mais c'est la bonne saison de plantation : les arbres sont au repos.



2 - du compost pour nourrir votre arbre et un paillage


C'est le compost produit par notre cuisine sur l'année 2015. Il est tout frais et pas trop moche. Pour être franche notre compost est un peu grossier. tout n'est pas bien décomposé. Mais c'est pas grave, il finira sa décomposition sur place.

Le paillage sera du BRF (bois raméal fragmenté), du bois de branche déchiqueté en clair ! Celui là vient des 4 arbres abattus.










  3 - des tuteurs

Il s'agit de belles branches de noisetiers que nous avons coupé. Tous les ans je coupe 2 noisetiers pour faire mes piquets, un peu treillage et du bois de démarrage pour la cheminée.














4 - un emplacement

Ici une plate bande réalisée l'année dernière. Elle est paillée depuis un an. J'y ai plantée quelques plantes à tisane (que l'on ne voit pas bien sur la photo).













 
Et c'est tout : coût total, 12 euros par arbre.

Comment faire : très simple.

un trou de 80 cm en tout sens


 Je verse de l'eau dans le trou

 Je patouille dans le trou pour enrober les racines de terre bien collante









Je re-remplis le trou avec l'arbre et son tuteur.

Là, il est extrêmement important de faire en sorte que le point de greffe (petit bourrelet en bas du tronc soit au dessus du niveau du sol)



 J'arrose pour que la terre "se tasse" un peu et ne laisse pas des poches d'air autour des racines.

 Je mets du compost et seulement là. Ici j'ai mis la valeur d'un demi seau.

Il est important de mettre le compost sur le sol et non dans le sol. Car dans la nature, comme en permaculture, la matière organique se dépose sur le sol (comme les feuilles à l'automne). Les petits vers viendront la chercher, la digérer et la rendre donc accessible au petites racines de l'arbre. Si on met le compost dans le trou, en dehors du fait que, dans la nature, ce n’est pas sa place, en arrosant on va la faire migrer plus vers le fond et donc peu accessibles aux jeunes racines. (c'est la première leçon que j'ai retenu de mon stage)


Je couvre de paillage, ici BRF, qui sera plus long a se décomposer que la paille et complètera progressivement l'apport en nutriments.




Remarque : A ce stade là, je ne fixe pas l'arbre au tuteur. J'attends que la terre se tasse un peu.



A deux (et je remercie mon chéri), nous avons mis 3/4 d'heure tranquillement pour planter ces 3 arbres. Il me reste à installer 2 piquets et des câbles pour palisser les arbres afin qu'ils prennent un peu moins de place.




Que mettre sous ces arbres :

- je vais planter des bulbes : ails, échalotes, oignons. Ils semblent que cela repoussent certaines maladies et en même temps, c'est bon pour la cuisine.
- je vais semer quelques légumineuses : petit-pois, haricots, fèves... Ils fixent l'azote de l'air. Je laisserai les fanes sur place  pour nourrir le sol. C'est bon et joli !
- si il y a de la place, on peut mettre des petits fruits comme du cassis, groseilles ... Là Il y a mes plantes "à tisanes" comme la verveine.


















1 commentaire :

  1. Beau travail d'equipe! J' ai découvert récemment votre blog et j'en suis bien contente. Vos menus et votre organisation m'aident progressivement à gagner du temps. Je réduis aussi nos dechets depuis longtemps car dans notre ancienne commune la levee des poubelles était payante. Nous ne la sortions que toutes les trois semaines (petite poubelle) car compost +tri+recyclage=formule gagnante. Mais nous avons dû déménager et aujourdh'hui nous sommes revenus en appart. Ici rien n'est fait pour favoriser le recyclage ne le compostage. Il y a vraiment de gros progrès a faire en France. J'attends avec impatience vos prochains articles.
    Belle semaine.
    Amandine

    RépondreSupprimer