samedi 9 janvier 2016

2 ans de vie zéro déchet

Et oui déjà 2 ans avec vous, comme le temps passe vite !!

Le début d'année est propice au bilan et comme l'année dernière, j'ai envie de me poser et de réfléchir sur ce que m'a apporté 2015 et, voir si les objectifs que je m'étais fixée ont été réalisé.

Alors la première question que je me pose : avons nous réduit nos déchets ? la réponse est oui, un grand oui ...  mais 2015 n'a t-elle été qu'une question de volume, de quantité ? la réponse est bien évidemment non ...


Lorsqu'on me demande depuis quand je réduis mes déchets, la réponse qui me vient spontanément est depuis la lecture du livre de Béa Johnson (décembre 2013). Car il est vrai que, sans cette lecture, je ne serais pas arrivée à ce résultat. La lecture de "Zéro déchet"  a été un déclencheur et surtout une prise de conscience qui m'a permise de changer certaines de mes habitudes et m'a engagé dans une démarche où je me retrouvais vraiment acteur. Mais à bien y réfléchir, j'ai toujours eu des comportements qui permettaient de produire moins de déchets, tout du moins non recyclables (tris, compostage). Donc, après réflexion, lorsqu'on me pose cette question, je réponds plus volontiers : lorsque j'ai découvert les couches lavables en 2011. En effet par cet achat, j'ai découvert qu'il existait des alternatives aux produits que beaucoup nous présentent comme étant indispensables à une vie moderne : les produits jetables. En septembre, le groupe facebook zéro déchet Nantes, m'a demandé de témoigner sur mon expérience lors d'une réunion. Cela m'a obligé à me plongé dans les stat !! Et je fut ébahi par nos résultats! Alors, je n'ai pas fait de pesée régulière de nos déchets, mais grâce à la taxe incitative, je connais le nombre de levée de nos containers...
Alors bien sur, l'idée n'est pas de retenir des chiffres mais plutôt de montrer qu'avec des contraintes acceptables on peut efficacement réduire nos déchets dès aujourd'hui, sans attendre que les solutions viennent d'ailleurs, des concepteurs de produits, des législateurs, de la distributions ...

Mais ce graphique est loin de résumer ce que nous vivons. Car aujourd'hui, après 2 ans, la question des déchets, dans notre quotidien, est très loin dans nos esprits. Nous avons réussi à changer notre mode de vie qui nous paraît maintenant des plus normaux et il m'est toujours très difficile d'expliquer ce que nous faisons de différent. Mais ceci dit, je le perçois bien dans le regard des autres lorsque je fais mon marché !

Et voilà, ma plus belle découverte, cette année 2015, fut effectivement le marché. Cela a bien boosté notre réduction.

J'y est découvert un crémier qui vends de la crème, du fromage blanc et du beurre en vrac, un maraîcher bio qui produit tout près de chez moi, un poissonnier, un volailler et un boucher/charcutier qui acceptent mes bocaux ...

Ce que j'aime c'est y flâner, regarder les produits et tester le vendeur par rapport à la démarche ...
Bon, j'avoue qu'en ce moment, en hiver, c'est un peu moins agréable, et qu'il m'est arrivé de faire mes courses au pas de courses sous des trombes d'eau ... mais c'est le jeu !

En dehors du marché, j'ai également fait beaucoup de rencontres. Ce fut une année très riche en échanges, en débats et discussions. Mais que cela fait du bien de ne pas se sentir seule !!

Cela a commencé par le groupe facebook zéro déchet Nantes, créé pour provoquer des rencontres et, depuis un an, nous maintenons le rythme d'un atelier par mois. Nous y abordons des thématiques diverses, prévue à l'avance et parfois non. C'est là que j'ai découvert que Nantes fourmillait d'initiatives plus intéressantes les unes que les autres et j'en ai interrogé certaines : Rebon, le collectif zéro déchet=100%  ressources qui m'a permis de rencontrer une nouvelle fois Béa Johnson et de témoigner à ses cotés, une zone de gratuité, compostri et j'ai ensuite découvert Alternatiba et tout dernièrement une agence web écoresponsable, Wouep. Je suis aussi allée nettoyer le périph nantais avec Plastic PickUp et j'avoue que cela m'a bien remotivé pour réduire nos déchets. C'est incroyable ce que l'on peut trouver au bord des routes. Depuis je ne regarde plus les routes de la même manière ! J'ai également participé a des ateliers de travail d'étudiants et tenue, à l'école d'architecture de Nantes, une conférence sur le mode de vie Zéro déchet pour illustrer leur "Maison témoin Zéro déchet" (dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets). Mais également, on m'a demandé de témoigner sur ma façon de vivre lors de la journée de l'écologie organisée à Nantes. Et parmi toutes ces rencontres, il y en a une qui est virtuelle. Il s'agit d'une blogueuse qui m'a fait confiance et m'a invité à participer à ces Echo Défis. Merci Natasha du blog des Echos Verts. N'hésitez pas à participer à ses défis. Ils sont toujours intéressants et très documentés. Peut être un jour nous rencontrerons nous, en vrai, qui sait ?

Toutes ces rencontres ont été extrêmement enrichissantes et c'est vraiment, pour moi, l'une des plus-value de ce mode de vie car il m'a permit de surmonter certaines peurs et d'oser aller vers les autres. Et puis, il y a eu la grosse cerise sur le gros gâteau, en terme d'expérience : 2 émissions radio en décembre ! Et même pas pour parler du zéro déchet, mais aborder un marché de noël pas comme les autres à Nantes et pour témoigner sur le film Demain. Comme diraient mes enfants "c'était trop bien !".

Toutes ces découvertes ne nous ont pas empêchées de poursuivre nos avancées. J'ai donc continué mes expériences zéro déchet : le gouter d'anniversaire, voyager léger pour une semaine ou pour 3 jours, le pique nique zéro déchet, désencombrer le bureau et faire ses envois zéro déchet, l’apéro zéro déchet. J'ai revu certaines recettes pour les rendre zéro déchet ou concocté mes bases culinaires : sucre vanillé , sucre glace, notre fromage frais maison,  les madeleines (recette qui m'a rassuré sur l'utilisation du bicarbonate de soude comme poudre levante), des gâteaux BN.


Et puis j'ai fini par atteindre certaines limites ...







Alors que retenir de cette année 2015 ?

Bien sûr, le mode de vie zéro déchet apporte beaucoup et je ne reviendrai pas sur mon bilan fait l'année dernière dont je reprends la conclusion : "En fait la démarche zéro déchet va plus loin que la simple réduction du volume de nos sacs noirs. Vouloir changer son mode de consommation a indubitablement un impact sur notre mode de vie. La démarche zéro déchet, c'est prioriser l'"être" sur que l'"avoir", le "vivre" sur la "possession". C'est tout à l'opposé de notre société actuelle ... "

Il en est toujours de même pour nous.

Ce que je souhaite retenir de 2015, c'est d'avoir rencontré de belles personnes. Ces échanges ont toujours été très intéressants et donnent vraiment espoir pour notre avenir.

Et en parlant de ça, ce qui me donne vraiment espoir c'est qu'un tas d'alternatives existent de part le monde et ça, je l'ai appris grâce au film Demain.


















4 commentaires :

  1. bonjour! merci pour cet article bilan qui nous montre que c'est possible et motive! Je ne suis qu'au début de ma démarche (que je partage sur mon blog) et je vais donc parcourir avec plaisir les articles que tu cites plus haut.
    belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Lucie, tu verras c'est enthousiasmant. Cette démarche m'a vraiment apportée énormément en développement personnel. Je ne reviendrai pas en arrière.

      Supprimer
  2. Bonjour et quel bilan !
    Le notre n'aura qu'un an dans un mois :) mais nous sommes sur le meme constat, plus qu'une question de kg de déchet, nous montrons facilement à contrainte acceptable que la réduction est significative. Nous évoluons par ailleurs dans une démarche écofrugale plus générale pour notre bien être général
    Bonne année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BOnjour Greener daddy,

      Je pense que votre bilan sera chouette à lire. Merci à vous ete bonne année également !

      Supprimer