lundi 6 juillet 2015

La fête de l'écologie

Je vous avait annoncé ma présence à "la Fête de l'écologie" organisées par les élus verts de l'agglomération nantaise ce dimanche 28 juin 2015 afin de témoigner de la démarche de réduction des déchets entreprise par ma famille.




Quelles en sont mes impressions ?


La journée a plutôt mal commencée. Afin d'être en cohérence avec cette journée et parce que j'étais très curieuse de découvrir ce mode de déplacement, j'ai souhaité me rendre en Tram-Train (TER) mis en circulation depuis un an près de chez moi. Trajet et horaires étudiés la veille. En avance à la gare. Mais malheureusement, je n'ai jamais réussi à rentrée dedans. Et il n'y a pas de borne d'achats sur le quai. J'ai donc fait chou blanc, repris ma voiture pour me rapprocher de Nantes et prendre le TRAM. Je vais devoir éclaircir ce problème : la gare est-elle fermée le dimanche (ce qui ne permet donc pas d'acheter de billet) ou bien suis-je un peu nunuche pour ne pas avoir réussi à ouvrir les portes automatiques !

Comme indiquée sur l'affiche de l'évènement, je suis descendu à l'arrêt de Tram le plus proche, me restait plus que 15 minutes de marches et à gravir la butte Saint Anne de Nantes ... ça se mérite d'être écolo ! Mais finalement, il faisait beau, pas encore trop chaud et j'ai découvert ainsi un joli quartier de Nantes que je ne connaissais : ça a du bon de voyager en mode slow.

Dès mon arrivée, j'ai été accueilli et je peux dire que durant cette journée tout le monde a été charmant, ce qui ne gâche rien.

En matinée, je n'étais pas vraiment occupée et j'ai donc fouiné un peu partout.


A 11h, la journée débutait par un atelier Furoshiki pour les enfants. Aurélie Le Marec, de l'atelier du Furoshiki, montrait comment cette art japonais ancestral pouvait permettre de réduire les emballages grâce à de jolis pliages de tissus. Probablement un article sur ce sujet bientôt ...

Il y avait également une démonstration sur le fonctionnement d'un bassin versant, avec pour exemple celui de l'Erdre, par le syndicat mixte EDENN. Ca tombais bien, je vie sur ce bassin versant. A l'aide d'une maquette l'animateur évoquait la notion de cycle de l'eau, de traitement de l'eau, d'impact de l'agriculture ...le tout abordable aux enfants. J'ai adoré ...



Ensuite est arrivé le groupe Les Anchahuteurs. Une belle musique, un peu jazzy, comme j'aime parfois. De quoi vous donner une belle pêche.

A 14h les choses sérieuses commencent. Non pas pas qu'avant cela n'avait pas d'importance. Mais là commençais une conférence sur le climat et personnellement je n'ai pas trop envie d'en rire.

4 intervenants : Yannick Jadot, député européen, Ronan Dantec, sénateur de Loire Atlantique, Céline Billon du  collectif place to be Stépanie Le Dantec de Virage Energie Climat Pays de Loire.

Leurs prises de parole à tous ont vraiment été très intéressantes et riches. Et voici ce que j'en ai retenu :
     Rappel de quelques chiffres : nos sociétés sont addicts du pétrole/charbon. Les entreprises qui exploitent ces ressources représentent 5 000 milliards d'euros ! Les réserves actuelles représentent 17 000 milliards d'euros. Mais pour maintenir le cap des +2°C, 80% de ces ressources doivent rester dans le sol. Autant dire à un enfant de ne pas manger le bonbon qu'il a dans la main !


     L'économie du carbone est rentable et malheureusement elle permet également de financer des ventes d'armes, des conflits ... Mais la bonne nouvelle est que ça bouge. Des solutions sont en train d'émerger. La COP21 est donc à un moment crucial. on se trouve entre 2 mondes et  à nous de choisir le bon. La difficultés est de faire s'entendre des pays qui, par ailleurs, sont en conflit. Difficile !

     Le scénario virage énergie climat pays de Loire propose de préparer un autre système énergétique (économie d’énergie et énergies renouvelables) et de réduire les gaz à effet de serre, le tout à l'échelle de la région. Des solutions existent : je vous invite à le lire.

Et enfin pour couvrir la COP 21, Place to be propose un lieu unique à Paris où regrouper tous ceux qui souhaite couvrir l'évènement. L'idée est de proposer un lieu de travail, d'échange de convivialité pour une communication nouvelle, plus positive sur le climat.




A 16 h : 2 ateliers étaient proposés "consommer autrement". Le format était très simple, tel un speed dating une présentation d'initiatives nouvelles de consommation en seulement 10 minutes suivi d'un temps d'échange.

- un parc éolien citoyen à Teillé : Eolandes . Ce sont des gens comme vous et moi qui peuvent investir dans ce parc. L'intérêt est de produire une énergie propre et de faire quelques bénéfices avec la revente de l'électricité. Revente, car à l'heure actuelle, la loi sur l’énergie impose à tout producteur d'électricité de revendre à EDF à un prix fixé par l'état. L’énergie ne peut donc pas être consommée sur place. Mais cela peut changer …
- Macoretz, une entreprise travaillant sur le principe de la SCOP (Société coopérative et participative)  : Tout les employés sont actionnaires de l'entreprise dès l'embauche. L échelle des salaires va de de 1 à 4.



- les boites à vélo : une fédération d'entreprises nantaises travaillant à vélo. Les exemples présentés : Zeplombier, des plombiers à vélo et même pour changer un chauffe-eau, chronovélo des déménageurs à vélo, jusqu'à 300 kg, Suc et Chou, une librairie jeunesse à vélo … Ces entreprises souvent de petites tailles se sont regroupées pour avoir plus de poids. L'intérêt : pouvoir avoir accès à tous les petits recoins de la ville, inaccessibles en voiture : rue piétonne, cours d'immeuble, parcs … en assurant le même service que les plus grands avec des frais d'entretien du véhicule bien moindre et un impact écologique bien plus intéressant.

- un mode de consommation plus responsable : bibi …



La journée s'est terminée sur quelques échanges. J'ai senti un véritable intérêt pour le mode de vie zéro déchet par une population déjà bien sensibilisée. Ce qui est très motivant. Aujourd'hui, je ne me pose plus la question de l'intérêt de mon témoignage. Ce qui facilite grandement la prise de parole en public (ce qui était une gageur pour moi!).

5 commentaires :

  1. Quelle chance....j aurai adoré y participer....

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Merci pour ce retour, ceci est précieux pour avoir un regard extérieur sur l'organisation de notre événement. En vous rendant sur le site de la fête de l'écologie, vous pourrez consulter les photos prises tout au long de la journée : http://www.feteecologie.fr/f%C3%AAte-de-l-%C3%A9cologie-2015/
    A bientôt,
    le groupe des élus écologistes et citoyens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour votre invitation ! à bientôt, peut-être.

      Supprimer
  3. Pour info, s'il n'y a pas de point de vente disponible à quai, tu peux quand même monter dans le train, charge à toi de te signaler au contrôleur avant qu'il ne contrôle pour acheter un billet. Il y a un surcout "tarif de bord" sauf si aucun autre moyen d'acheter un billet... S'il n'y a pas de "personnel de bord", et bien ça te fait un voyage gratuit :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci pour cette info.

      Mais c'est quand même incroyable de ne pas pouvoir acheter de titre de transport !

      Supprimer