jeudi 18 septembre 2014

la coupe menstruelle et autres protections hygiéniques

Je vois bien la tête que vous faites !

Si si, en début d'année lorsque j'ai découvert cet engin je faisais la même : un peu de dégoût, un peu d'incrédulité, et une question : peut-on vraiment tomber si bas au seul titre de vouloir produire moins de déchets !


Alors avant de commencer, il faut savoir que, selon planetoscope, une femme utilise dans sa vie en moyenne 10 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs, emballages individuels) . Ces produits mettent 500 ans à se décomposer, aussi long que les sacs plastiques (plus de statistiques à ce sujet).

De plus ces produits sont gavés de produits chimiques pour les rendre plus "sexy" : parfum, absorbant, blanchissant ... alors que notre intimité est une zone très fragile et très vascularisée.

Le but n'est pas de vous culpabiliser. Loin de moi cette idée. J'ai utilisé ces produits pendant 30 ans et parfois encore.

Comment en suis-je arrivée là ?
 
Il y a 2 ans, j'ai acheté des couches lavables pour ma fille, convaincue d'être ainsi plus écoresponsable. Dans le même temps, j'utilisais des tampons et des serviettes jetables qui remplissaient ma poubelle. Au bout d'un moment, je me suis rendu compte que j'imposais à ma fille quelque chose que je ne voulais pas pour moi !! Pas très cohérent tout ça.

Je connaissais uniquement les protections périodiques lavables. Et franchement, autant laver le pipi de ma fille ne me gênait pas, autant le sang me reboutait. Je restais donc avec cette incohérence, jusqu'à ce que je tombe sur le livre de Béa Jonhson qui parlait de la coupe menstruelle.

Sur le coup : je me suis dit  pas pour moi. Puis, comme je suis joueuse et un peu (beaucoup) curieuse, j'ai cherché sur internet des infos, forums et fournisseurs. Début février 2014, j'achetais sur le net ma cup pour seulement 12 euros, et de fabrication française !

zéro déchet
ma cup : pour ceux qui connaissent, j'ai coupé la tige


Bon, je ne vais pas rentrer ici dans les détails de ce que je considère intime et il y a plein d'autres personnes qui en parle beaucoup mieux que moi.

Je vous invite ABSOLUMENT à regarder cette vidéo. Elle est tellement géniale, qu'après, vous ne pourrez qu'essayer.




Je vous conseille également le site  easycup.

Que dire de plus :

- il faut être patient : Rome ne s'est pas fait en un jour : maîtriser la cup non plus.
- j'ai découvert un confort que je ne connaissais pas à cette période : si si, c'est possible.
- chacun étant différent, l'expérience "cup" sera différente. A vous d'essayer.


Pour compléter la cup et pour les autres jours de la semaine, j'utilise des protèges-slips lavables, fait maison.

zéro déchet


Une fois utilisé je les mets dans un sac en tissus. Pour les laver, je les glisse ainsi directement dans le tambour de la machine.

Et voilà : des règles zéro déchet !!!

Bon, pour être honnête, il m'arrive encore parfois d'utiliser des produits jetables. Lorsque je suis à court de protèges-slips lavables ou les tous premiers jours de règles, par peur des fuites.

Là, c'est une question d'organisation et de confiance : ça viendra avec le temps !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire