samedi 29 mars 2014

essai des couches lavables

Comme je l'ai dit sur la page pourquoi ce blog, j'ai découvert les couches lavables lors d'une fête de fin d'année chez des amis. Ils goûtaient, alors, la joie d'être heureux et jeunes parents.

Lui, mon ami d'il y a bien longtemps, avait déjà un mode de vie un peu à part : il ne roulait pas en voiture et n'avait pas de télé. Ca lui donnait un certain charme exotique, mais, je comprends, maintenant, que peut être n'avait-il pas vraiment tord et que plutôt d'être dépassé, il était avant-gardiste !!

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt, nos couches lavables.

Lors de ce nouvel an de 2011, nous discutions de choses et d'autres pour aborder, je ne sais par quel chemin, la question des couches lavables. J'étais alors ahurie qu'en 2011, on pouvait encore utiliser ce genre de chose. J'entends encore ma mère me parler de sa galère de jeune mère et je considérais les couches classiques (je dis jetables, maintenant) comme une belle invention. Avec certes, quelques défauts (comme leur devenir après utilisation), mais rien de mieux que le progret ! Cependant à force d'arguments et de démonstrations, je m'avoue vaincu et ma curiosité piquée au vif, je décide, mais après un bon mois de réflexion qu'en même, de tenter l'aventure ...

Je me suis donc jeter sur internet à la recherche de plein d'info, du modèle idéal ... Je suis tombé sur un grand nombre de site et découvre un nouveau langage : les couches t1, te2 te3, les inserts, les boosters, le pul ... Bref un monde inconnu, vaste (je ne pensais pas autant : j'étais restée au lange carré, pour dire ...).

La première difficulté est de trouver la marque : je me suis jetée sur un premier modèle qui ressemblait beaucoup à une couche jetable, ce qui m'a rassuré (surtout par la présence de barrière antifuite, ma grosse crainte !!). La marque : baby instinct. Mais je trouvais ça fort cher et vite je suis retourné sur mon site favori d'achat d'occas (il n'en reste plus qu'un quasiment, maintenant !!). Il se trouvait pas très loin de chez moi, un nana qui vendait un lot de couches d'essai : celle recherchée accompagnée d'une autre modèle.

Premier essai : Après les avoir lavé au moins 2 fois (c'était de l'occas) j'ai glissé ma petite crevette de 9 mois et 8 kg dans la belle couche que j'ai trouvé alors fort disproportionnée. Je pense qu'elle la garda, quoi, 10 minutes à peine. La couche était aussi grosse qu'elle. Pas top. Gros moment de doute, dans quoi m'étais-je fourrée et ma fille avec.

Heureusement il avait le joker. L'autre couche vendue avec la première. Heureusement, car c'est celle-ci que ma petite dernière porte depuis 2 ans. C'est un couche hybride, mais je n'utilise pas d'insert jetable, de marque américaine, fabriquée en chine (personne n'est parfait !!).

J'ai pu trouvé tout mon stock sur leboncoin, avec de plus ou moins bonne surprise, mais à un coût bien plus faible qu'en neuf. Car le plus gros inconvénient des couches lavables c'est bien le prix.

Pour le reste, si on change bien régulièrement, les fesses de notre petit ange, ce n'est pas si contraignant que ça (pour preuve, je les utilise encore). Et alors, quel bénéfice pour le porte feuille et la planète. Mon lot de couche a été amorti en à peine 5 mois.

Il y a qu'en même quelques déboires : des fuites si on ne la change pas assez fréquemment (pour notre modèle, toutes les 3h), assistante maternelle ou halte garderie qui vous font comprendre que ça ne correspond pas à leur rythme, ... On a fini par mettre des couches jetables quand nous la déposions à la halte ou lors de grand trajet.

Mais aujourd'hui, ça me fait vraiment bizarre de lui mettre des couches jetables !!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire