mardi 26 août 2014

Journey in Jersey

Il y a quelques mois j'avais offert un "bon pour un voyage à deux surprise" à mon chéri à l'occasion de son anniversaire.

A moi donc de programmer ce joli voyage. Comme annoncé vendredi, j'avais envie d’emmener mon amoureux dans un lieu exotique et dépaysant.

Lorsqu'on pense "exotisme", la première chose qui vient en tête, c'est le sable chaud, les cocotiers et la mer d'azur. Mais les Seychelles, les Bahamas ou les Maldives sont bien loin et un week-end est un peu court ! 


Alors pour le dépaysement, j'ai chercher les pays étrangers : un weed-end à Rome, à Venise, A Marakech, sympa non, mais prendre l'avion pour seulement 3 jours, est-ce bien raisonnable ?

J'étais un peu dépité et commençais à me résoudre à l'emener un peu plus près, en France, il y a de très jolis coins ... mais à 2-3 heures de routes, nous avions déjà pas mal visité.

Et puis un flash, une lueur : notre côte est truffée d'îles et il en existe pas très loin qui ne sont même pas françaises !! Le choix était fait : Jersey. Nous prendrions le bateau ! et la voiture restera dormir sur le continent !!

Le bateau

vue sur la mer du ferry
Pour que le charme opère le choix de l'hôtel était important : pas d'hôtel de chaîne international, pas d'accueil français, mais tout le charme de la vielle Angleterre victorienne.

l'hôtel et son service très british !
Il est situé dans un vieux quartier de Jersey où les notables venaient se baigner en 1850.

Le dépaysement était gagné :
conduite à gauche
maisons victoriennes



de beaux jardins à l'anglaise





un marché coloré et couvert pour être à l'abri de la pluie

 L'Angleterre quoi ! Mais en faites pas tout à fait :

des magasins aux noms français
des noms de rue en français et avec beaucoup d'humour
Et la France si proche (côte du Cotentin)

C'est tout le charme des Iles Anglo-normandes.








Vous allez me dire et le Développement Durable dans tout ça !!


Voyager sans produire de déchets est difficile. Voyager en pensant à notre planète l'est aussi.

Pour se déplacer loin, le mieux est le train ou le bateau. Nous avons donc pris le bateau, laissé la voiture sur le continent, puis sur place, nous avons louer des vélos.

L'ile de Jersey est quadrillée de pistes cyclables, de voies où les vélos sont prioritaires. Plus de 500 km de pistes. Donc je vous avoue que nous n'avons pas tout fait. Mais nous avons emmené les vélos un peu partout :


à la mer






à la campagne









dans la lande









sur les côtes escarpées
et les longues plages de sables fins









et parfois, sur les pistes,  une surprise : un abri de jardin en bouteilles en plastique

Pour les repas : nous mangions en demi-pension, le midi, au restaurant. Que ce soit à l’hôtel ou au resto, je choisissais des produits locaux et de saison. Pour le local, difficile de savoir, si ce n'est pas clairement mentionné, mais j’évitais autant que possible les produits exotiques.

Et contrairement à toutes les rumeurs, les anglais cuisinent bien !!


Alors le retour sur le continent fût un peu dur ! Mais le dépaysement avait  bien opéré puisque nous avions l'impression d'être parti depuis une semaine.
retour à Saint Malo sous la pluie ...
J'aime les iles :

La vie y est étrangement différente. Un peu moins rapide, un peu plus locale, ... Pour les insulaires, elle ne doit pas être facile tous les jours, mais ils semblent accrochés à leur île.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire